Une pluie dévastatrice à Bujumbura et ses environs

La nuit du 16 mars aura été cauchemardesque pour les citadins de la périphérie de la capitale burundaise suite à une pluie diluvienne. La zones les plus touchées se situent dans la commune Ntahangwa frontalière avec la commune Mutimbuzi de la Province dite Bujumbura Rurale. Pour la seule zone, les volontaires de la Croix-Rouge ont dénombré plus de 100 maisons détruites. Et comme en 2014, les sites de Carama, Gahahe et Gatunguru ont été par endroits balayés par des zones ne provenances des collines surplombant la ville de Bujumbura.

« La seule joie qui me reste est d’avoir pu m’esquiver à l’écroulement de ma maison avec toute la famille », se réjouit un rescapé de Buterere. Ce cinquantenaire ne sait pourtant pas comment remonter sa maison des décombres qui ont enterré tout ce qui est effets familiaux. « Nous demandons aux bienfaiteurs de nous construire des abris solides car en 2014 j’ai enduré le même calvaire », murmure-t-il.

Dans l’attente d’une réponse appropriée et concertée avec d’autres humanitaires, les volontaires de la Croix-Rouge ont pris l’aube à témoin pour désinfecter les espaces marécage

« Vue des maisons dans la zone de Butere »

ux et souillés de déchets humains. L’objectif est de barrer le chemin à la propagation des maladies car des latrines ont été emportées par des inondations.

 

La zone Buterere est érigée en dehors des normes urbanistiques avec un faible niveau de canalisation.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like