les avantages d’avoir une source d’eau aménagée à proximité

Quand la réhabilitation d’une source d’eau relève toute une colline

Mathias Ngendakuriyo est né sur la colline de Nyankara, sous colline de Mirango en 1969. Ayant vécu dans cette localité jusqu’à aujourd’hui, ce père de famille de 4 enfants a accepté de nous partager un des aspects de son quotidien. Il s’agit des avantages d’avoir une source d’eau aménagée à proximité, l’entretien et l’usage y réservé ainsi que la gestion de cette dernière. De la vie de son enfance, Mathias se rappelle que sa famille et leurs voisins s’approvisionnaient en eau de source ou dans une rivière proche. A l’époque les gens tombaient souvent malades à cause de l’eau impropre consommée. En effet, à la place de la tuyauterie, l’on utilisait des écorces de bananiers. Il faudra attendre les années 80 pour aménager les premières sources d’eau en matériaux durables dans cette région, dont la source de Kivyibusha. C’est là où Mathias puise l’eau.

« Avec le temps et le manque de fontainiers qualifiés, cette infrastructure s’est progressivement détériorée au grand désespoir de ses usagers », déplore Mathias. La détérioration de la source d’eau de Kivyibusha a engendré quelques problèmes dans les ménages. En effet, selon Mathias, le faible débit de la source entrainait de longues files de gens à la source, créant ainsi des tensions dans les ménages entre conjoints ou entre parents et enfants. Les gens se sont peu à peu détournés de la source pour puiser dans les rivières. Le coût des frais de santé et le déboisement systématique de la localité à la recherche du bois de chauffage pour bouillir l’eau ont eu des effets néfastes sur la communauté.

Mathias affirme que la réhabilitation de sa source par la Croix-Rouge est venue à point nommé. Elle dessert 110 ménages sur deux collines, à savoir Nyankara et Gikurazo. En plus de cela, la Société Nationale a appuyé dans l’apprentissage théorique et pratique pour la construction d’une source d’eau. Au quotidien, Mathias et son comité veillent au bon fonctionnement de leur source. Ils comptent créer une caisse de solidarité qui leur sera d’un grand secours pour les travaux de maintenance. Ils s’acquitteront aussi des taxes comme l’exige la Régie communale de l’Eau. Et pour assurer une longue vie à cette source, des réunions de sensibilisation seront organisées à l’endroit des bénéficiaires et des usagers de la source.

Toutes ces activités rentrent dans le cadre du programme « Amélioration des moyens de subsistance des 3 groupements pré-coopératifs». Les axes de ce programme comprennent la formation professionnelle sur la construction et la réhabilitation des infrastructures hydrauliques et d’assainissement.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like