Les médias, acteurs clés dans la réponse aux crises de santé publique

La Plateforme Nationale de Prévention des Risques et Gestion des Catastrophes, en collaboration avec la Croix-Rouge du Burundi, a organisé, un atelier média sur les défis humanitaires du moment. Cette session qui a eu lieu ce 21 avril 2020 a fait un focus sur le COVID-19. Le Président de la Plateforme Nationale de Prévention des Risques et Gestion des Catastrophes a indiqué dans son discours d’ouverture que la communication fiable avant, pendant et après une situation de crise humanitaire est un besoin primordial. M Antoine Ntemako a rappelé qu’en situation d’urgence la communication doit toucher les aspects d’anticipation, de prévention et de la bonne gestion de partage des informations.

Même son de cloche du côté de la Croix-Rouge du Burundi. Pour le Secrétaire Général de la Croix-Rouge du Burundi, la rencontre est une occasion de discuter des responsabilités sociales des professionnels des médias dans la prise en charge communautaire des défis humanitaires du moment.   « Messieurs, Mesdames professionnelles des médias, continuer à impulser votre dynamique pour aider nos communautés à accéder aux informations fiables, surtout dans ces moments où notre patrie fait face au COVID-19, » a insisté M Katiyunguruza. La Croix-Rouge du Burundi a fait de la communication des risques et engagement communautaire un des piliers de son plan de réponse COVID-19. Sur ce, la Société Nationale compte sur les médias dans ses activités d’engagement communautaire, surtout celles relatives à la fourniture des informations fiables qui aident à dissiper les rumeurs, la désinformation, les fausses croyances et permettre les communautés à partager leurs retours d’information.

Satisfaits de l’organisation de la session, les professionnels des médias se sont engagés à contribuer à dissiper les rumeurs à travers la fourniture des informations bien fouillées et ressourcées. Ils se sont engagés à contribuer davantage dans l’éducation citoyenne en invitant la population à la stricte mise en œuvre des mesures préventives du COVID-19 mise en place par le Gouvernement du Burundi pour que les communautés adoptent des comportements sains de santé. Cependant, ils ont demandé que les organes en charge de la gestion des catastrophes, la santé, surtout ceux qui suivent de près la question du COVID-19, et ceux en charge du processus électoral d’organiser, sur une base régulière des points de presse sur l’état des lieux de la situation humanitaire dans le pays.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like