La Croix-Rouge du Burundi bien perçue par les différentes catégories de la population Burundaise

« Beaucoup de détenteurs d’intérêt se fonts des images positives de la Croix-Rouge du Burundi et même les représentations négatives ne portent que sur des aspects perfectibles ». Cette assertion résulte de la présentation des consultants qui ont mené l’étude sur la perception publique de la Croix-Rouge du Burundi par les détenteurs d’intérêt. Ladite présentation est une activité organisée dans la foulée d’autres activités marquant la célébration de la Journée Mondiale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Entre autres résultat de l’étude, la communauté perçoit la Croix-Rouge du Burundi comme un bienfaiteur inqualifiable dans la mesure où elle intervient en passant par ses volontaires aussi membres de la communauté. La protection civile quant à elle qualifie la Croix-Rouge du Burundi de véritable béquille de la Police de protection civile et donc de l’Etat. Cette assertion a été réitérée par le Secrétaire Exécutif de la Plate forme nationale de prévention des risques et de gestion de catastrophes lors de la session de présentation de ladite étude.

Les services de santé trouvent la Société Nationale un pilier incontournable dans la conduite des activités de sensibilisation des communautés sur les bonnes pratiques en rapport avec la santé. La Croix-Rouge du Burundi, à travers ses volontaires, elle constitue une source d’information fiable d’une part, et des canaux de mobilisation de la population d’autre part selon l’administration publique. Cette dernière ajoute que la force de la Croix Rouge est qu’elle ne donne pas d’argent. « L’exemple des ménages modèles et des courbes de niveau mises en place sur les collines sont révélateurs : les gens sont sensibilisés et ils s’approprient de ces techniques », indique les administratifs dans cette étude. Les Banques, quant à elles, trouvent que l’existence d’un grand réseau de volontaires répartis sur tout le territoire national est un facteur important dans la vulgarisation de la politique d’inclusion financière.

L’étude encourage la Croix-Rouge du Burundi de continuer à asseoir son encrage communautaire, continuer à plaider auprès du gouvernement pour que la loi sur l’emblème Croix-Rouge soit instaurée et qu’elle développe des stratégies appropriées de sensibilisation des populations urbaines.

Les détenteurs d’intérêt qui ont participé dans cette étude de perception publique de la Croix-Rouge du Burundi étaient les communautés bénéficiaires des services de la Croix-Rouge du Burundi, l’administration publique, les membres du gouvernement, l’administration provinciale et communale, hôpitaux publics, la police de roulage et la protection civile. Les banques et les assurances font également partis des cibles de cette étude.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like