De petites attentions, démarche de qualité des Volontaires de la Croix-Rouge du Burundi

Le rapatriement a longtemps été reconnu comme l’une des solutions durables aux besoins des réfugiés. Le Gouvernement du Burundi a lancé un appel, il y a de quelques temps, à ceux qui ont fui, de regagner leur pays natal. Dans le processus de rapatriement, il est possible que certains membres de familles soient séparés des leurs, provoquant ainsi un besoin de réunification familiale. C’est dans ce cadre que le CICR, délégation de la Tanzanie en collaboration avec le CICR, délégation du Burundi, a aidé deux petits enfants séparés de leurs parents à revenir dans leur pays natal en provenance de la Tanzanie. Ces enfants ont été confiés à la Croix-Rouge du Burundi, Branche de Ruyigi.

Etant donné que les deux petits enfants sont dans la catégorie des personnes les plus vulnérables qui sont prioritairement la cible des actions d’assistance de la Croix-Rouge du Burundi. La Branche de Ruyigi accorde alors une attention particulière à ces deux enfants non accompagnés pour subvenir à leurs besoins. Le plus âgé, Kaneza Wilson, 09 ans, est en bonne santé tandis le plus jeune, Itangishaka Wilson, 06 ans souffre d’une malnutrition aiguë sévère. Ils ont été amenés à l’hôpital de Ruyigi pour que ce dernier reçoive un suivi rigoureux et adapté à sa maladie, ce qui a été aussi suggéré par les infirmiers qui l’ont reçu. Les Volontaires de cette Branche assurent la prise en charge de ces enfants en leur apportant un accompagnement psychosocial et moral, en jouant le rôle de garde malade et en leur donnant de la nourriture.

Pour assurer un bon accompagnement psychosocial, les volontaires ont aménagé une plage horaire de visites qui évite de l’inquiétude, du stress à ces deux enfants en attendant que la plus jeune sorte de l’hôpital et que les deux retrouvent leur famille.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like