Les volontaires bien informés et formés mènent à bien les activités de communication de risques sur la COVID-19

La Croix-Rouge du Burundi a débuté, depuis le Lundi 17 août 2020, une série de sessions de formations rapides des volontaires en rapport avec la communication des risques et engagement communautaire sur la COVID-19. Ces sessions, appuyées par la FICR, visent également à échanger sur le rôle des volontaires dans le contrôle des épidémies. Elles vont avoir lieu dans toutes les provinces du pays et toucheront au total 180 volontaires et 36 staffs de la Croix-Rouge du Burundi. Pour une réponse efficiente à la pandémie, les participants se sont engagés à redoubler d’efforts dans l’appui de la mise en œuvre des mesures barrières contre la COVID-19 recommandées par le Ministère de la Santé Publique et de lutte contre le Sida. « Nous allons collaborer et impliquer davantage les leaders à la base et les personnes influentes de nos communautés pour relever ensemble les défis observés en rapport avec le respect des mesures préventives », ont martelé les participants à la fin de chaque session. Les volontaires vont, ensuite, collecter à travers différents canaux de communication les questions, les perceptions et les rumeurs qui circulent dans leurs communautés pour enfin les utiliser dans l’orientation des messages à partager avec lesdites communautés. Identifier et appuyer les solutions communautaires pour contenir la COVID-19 est, enfin, une autre résolution prise par les volontaires formés pour encourager les communautés à adopter les bonnes pratiques.

Les échanges d’expérience effectués pendant ces formations ont fortement ouvert les esprits des volontaires.  Bien plus, ils ont appris les techniques de communication avec les communautés, comment faire participer de manière plus efficace les communautés dans la réponse à la COVID-19 ainsi que dans la collecte des feedbacks. Le rôle des volontaires dans la réponse aux épidémies était aussi au menu des formations. Sur ce, les volontaires se disent satisfaits d’avoir compris davantage leur importante contribution dans la réalisation de toutes les phases du cycle de la réponse aux épidémies. Les volontaires formés seront alors déployés dans les communautés diverses pour organiser des discussions de groupe dirigées et mener d’autres activités de communication de risques et engagement communautaire.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like