La Croix-Rouge du Burundi reçoit éloges du Comité de Contrôle du respect des dispositions et de médiation

Le Comité de Contrôle du respect des dispositions et de médiation est un organe de la Fédération qui se soucie de renforcer son rôle de sensibilisation à l’intégrité et d’accroître la redevabilité et la transparence en son sein. Dans sa correspondance adressée à la Croix-Rouge du Burundi, ledit Comité se dit satisfait du statut de la Croix-Rouge du Burundi.

Pour prouver ce fait, le Comité a mis en place une batterie de critères afin de vérifier si les Sociétés Nationales remplissent les devoirs qui leur incombent. Pour déterminer le statut de chaque Société Nationale, le comité s’appuie sur  des critères définis dans un tableau de bord qui, désormais s’assure si chaque Société Nationale a alimenté le Système de compte rendu à l’échelle de la Fédération, si la Société Nationale a communiqué des états financiers vérifiés pour les 3 dernières années, conformément à la recommandation formulée par la commission des finances et  si elle a été soumise  à un audit externe.

Le comité de Contrôle du respect des dispositions et de médiation suit aussi de près si les SN ont présenté un rapport annuel, si la Société Nationale ne fait pas l’objet d’une enquête du Comité en raison d’une allégation d’une infraction à l’intégrité et un groupe de travail n’a pas été mis en place. Il vérifie aussi si la Société Nationale a révisé ses statuts au cours des dix dernières années ou est en train de le faire. Le comité a également le devoir de s’assurer si la Société Nationale a payé ses contributions statutaires à la date prévue par le règlement financier. En dernier lieu le Comité  vérifie si la Société Nationale n’a pas été déclarée en défaut par le Conseil de Direction.

Au regard de tous ces critères, la Croix-Rouge du Burundi reçoit les félicitations du Comité et a le privilège de figurer parmi les premières Sociétés Nationales dans ce cas.

Le Comité de contrôle du respect des dispositions et de médiation de la FICR a été établi en 2007 pour aider les organes de la Fédération Internationale à prendre les mesures appropriées en vue de remédier à toute infraction potentielle à l’intégrité par une Société Nationale ou par un organe de la Fédération.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like