La Croix-Rouge du Burundi au chevet des demandeurs d’asile Congolais

Le camp de transit de Cishemere en province de Cibitoke enregistre ces derniers jours un afflux massif de demandeurs d’asile Congolais. En effet, tout au long de la première semaine du mois d’octobre 2018, une centaine de Congolais ont été accueillis par la Croix-Rouge du Burundi qui gère le camp de transit de Cishemere au quotidien. Cette nouvelle situation porte à 706, l’effectif de demandeurs d’asile Congolais pour un camp de transit dont la capacité d’accueil ne dépasse que très légèrement ces effectifs.

La Croix-Rouge du Burundi participe à l’accueil, au pré-enregistrement et assure l’assistance psychosociale pour chaque nouveau demandeur d’asile, tout en assurant également la gestion au quotidien du camp entre autre l’approvisionnement en eau potable et la distribution des NFIs (Non Food Items). Plus de 17000 demandeurs d’asile congolais  ont été accueillis et assistés depuis mars 2013 et puis transférés au camp de Kavumu sous statut de réfugiés reconnus sur le sol Burundais.   »Je ne saurais quoi dire, j’ai reçu vivres et non vivres, soins et accompagnement  nécessaires durant ma grossesse qui était à terme en arrivant ici », témoigne Yandora Nyangabire. Cette mère de 4 enfants encourage la Croix-Rouge du Burundi à garder le même esprit humanitaire.

La synergie des actions de gestion et de coordination est assurée en collaboration avec ONUPRA, HCR, IRC, GVC, COPED, PAM et la Croix-Rouge du Burundi. Aujourd’hui plus que jamais, les besoins pressants en termes logistiques et administratifs pour les 706 demandeurs d’asile Congolais enregistrés se font sentir. En effet, la capacité d’accueil du camp de transit de Cishemere pourrait être dépassée sous peu.

L’afflux massif des Congolais demandeurs d’asile sur le territoire burundais est dû à des combats en République démocratique du Congo, non loin de la frontière avec le Burundi.

Vous pouvez partager l'article sur

You May Also Like